Jeune fille

Jeune fille

2,50

Anne Wiazemsky

1 en stock

UGS : BC-10-LIT-TEM-857 Catégorie : Étiquettes : , ,

Description

Résumé:

Printemps 1965. Anne, la narratrice, a dix-huit ans quand elle rencontre le cinéaste Robert Bresson. Cette entrevue a été organisée par son amie Florence, laquelle tenait le premier rôle dans Le procès de Jeanne d’Arc. Persuadée que Anne est l’actrice idéale pour interpréter Marie dans Au hasard Balthazar, le prochain film du maître, Florence la pousse à auditionner malgré sa complète inexpérience. Au fil des séances d’essai, la présence d’Anne, son attitude, sa voix convainquent Robert Bresson de la nécessité de ce choix. Mais Anne est encore mineure, et il s’agit de faire accepter le projet à son grand-père, François Mauriac. Heureusement pour elle, ce dernier mesure toute l’importance de cette opportunité.

Pendant plus d’un mois, Anne va faire l’expérience d’un plateau de cinéma. Robert Bresson, lui, instaure un jeu ambigu, entre séduction et domination. Bien que repoussant ses avances, Anne subit son emprise psychologique et le magnétisme de son génie artistique. L’actrice sent qu’une métamorphose s’opère en elle, suscitée par des désirs puissants mais confus, qui exacerbent sa sensibilité.

Un week-end, elle décide de coucher avec un jeune type de l’équipe, afin de calmer son hypersensibilité. Une étape fondamentale vient d’être franchie. Son caractère s’affirme, elle ose tenir tête à Bresson, renversant le rapport de séduction en sa faveur, tout en découvrant, jour après jour, la magie du métier d’acteur. À la fin de l’été, le film terminé, Anne sait qu’un avenir est désormais possible.

La narration est dense, tendue, précise dans la description des émotions qui habitent cette jeune fille devenue, en l’espace d’un été, une « jeune femme ». Ce roman initiatique nous entraîne au passage dans l’univers singulier du septième art et nous fait découvrir l’un des créateurs les plus talentueux du cinéma français, qui aura été, pour la narratrice, à la fois un Pygmalion et un étrange séducteur.

 

 

détail:

  • Éditeur : France Loisirs
  • Poids de l’article : 300 g

L’auteur:

Nationalité : France
Né(e) à : Berlin , le 14/05/1947
Mort(e) à : Paris , le 5/10/2017
Biographie :

Anne Wiazemsky est une écrivaine, comédienne et réalisatrice française.

Fille de Claire Mauriac et du diplomate Yvan Wiazemsky, issu d’une famille princière russe, petite fille de l’illustre François Mauriac (1885-1970), elle débute en 1966 dans le film ‘ »Au hasard de Baltazar » de Robert Bresson.
Le hasard lui fait rencontrer Jean-Luc Godard, qui l’épouse en 1967. Leur association à la ville se fait également à l’écran avec « La Chinoise » (1967), « Week-end » (1967), « Sympathy for the Devil » (1968), « Vents d’Est » (1970). Ils se séparent en 1970.
Elle tourne aussi pour Serge Moati, dans « Le Train » (1973) de Pierre Granier-Deferre, pour Robert Enrico ou dans « Rendez-vous » d’André Téchiné en 1985. En 1988, après son dernier film, »Ville étrangère » de Daniel Golsmith, la passion pour l’écriture la rattrape et elle publie son premier recueil de nouvelles, intitulé « Des filles bien élevées », puis un premier roman, « Mon beau navire » en 1989.
Suivent « Marimé » (1991) et « Album de famille » (1992). La première vraie reconnaissance vient avec « Canines » (1993), récompensé par le prix Goncourt des lycéens. En 1996, elle reçois le Grand prix RTL-Lire pour « Hymnes à l’amour », adapté au cinéma sous le titre de « Toutes ces belles promesses » en 2003.
Elle reçoit le Grand Prix du roman de l’Académie française et prix Renaudot des lycéens pour « Une poignée de gens » en 1998.
Elle publie encore « Sept garçons », « Aux quatre coins du monde » en 2001 et « Je m’appelle Élisabeth » (2004). En 2003, elle réalise un premier documentaire, « Les Anges de 1943, histoire d’un film », et signe « Marc Bodard, un destin » puis « Danielle Darrieux, une vie de cinéma ».
En 2007, Anne Wiazemsky revient sur son passé avec « Jeune fille », roman autobiographique dans lequel elle raconte le rapport de force qui l’opposa au cinéaste Robert Bresson. Son roman, « Une année studieuse », paru en 2012, relate sa relation avec le réalisateur Jean-Luc Godard. En janvier 2015, « Un an après » clôt le diptyque sur sa vie commune avec le cinéaste. Le livre est adapté en film : « Le Redoutable » (2017) de Michel Hazanavicius. En 2017, elle publie « Un saint homme » en hommage à l’aumônier qui l’encouragea à prendre la plume durant son adolescence à Caracas.
Elle meurt le 5 octobre 2017, à 70 ans, des suites d’un cancer.

Informations complémentaires

Poids 0,450 kg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.