101, avenue Henri-Martin, 1942-1944

101, avenue Henri-Martin, 1942-1944

1,50

Régine Deforges

 

2 en stock

UGS : LIT-1414 Catégorie : Étiquettes : , , ,

Description

Synopsis

cet automne 1942, le domaine de Montillac a bien changé. La vie est dure. Le bonheur a fait place aux deuils, l’insouciance aux privations. Au plus noir de l’Occupation, Léa Delmas va découvrir la délation, la lâcheté, la collaboration. Ses proches vont subir les tortures, d’autres trahir. Elle va choisir farouchement le camp de la liberté : La Résistance.

Au mépris de tout danger, dans le Paris des faux plaisirs et des vraies horreurs, elle va s’opposer à l’occupant et tenter de sauver ceux qu’elle aime… Seuls, son appétit de vivre, sa jeunesse, sa fougueuse sensualité lui permettront de tenir tête… On suit ses personnages avec passion et elle sait nous faire vivre ces années d’Occupation, chez les résistants comme chez les collabos, dans les vignes bordelaises comme dans les rues de Paris, avec une étonnante puissance d’évocation.
Sylvie Genevoix, Madame Figaro.

Le Produit

  • Éditeur : Le Livre de Poche (1994)
  • Langue : Français
  • Poche : 412 pages
  • ISBN-10 : 2253064459
  • ISBN-13 : 9782253146247
  • Poids de l’article : 159 g
  • Dimensions : 11 x 1.5 x 17.8 cm

L’auteur, l’autrice

Nationalité : France
Né(e) à : Montmorillon , le 15/08/1935
Mort(e) à : Paris , le 03/04/2014
Biographie :

Régine Deforges est une écrivaine et une éditrice française.

À l’âge de 15 ans, on lui dérobe son journal intime, où elle consignait ses pensées et l’amour qu’elle éprouvait pour une fille de son âge. Cet épisode provoque un scandale local : renvoyée de son institution, elle est contrainte de brûler ses autres cahiers. Cet épisode lui inspire, bien plus tard, le livre “Le Cahier volé” (1978).

Très tôt, les livres constituent son univers d’élection : elle devient tour à tour libraire, relieuse, éditrice, scénariste, réalisatrice et écrivaine. Elle ouvre plusieurs librairies, tant à Paris qu’en province, et crée, en 1968, sa propre maison d’édition, L’Or du temps. Elle devient de ce fait la première éditrice française.
Le premier livre qu’elle publie, “Le Con d’Irène” (sous le titre édulcoré “Irène”), attribué à Louis Aragon (1ère édition 1928), est saisi 48 heures après sa mise en vente, le 22 mars 1968. Elle sera, par la suite, condamnée pour “outrage aux bonnes mœurs” et privée de ses droits civiques. De nombreux procès et de lourdes amendes obligent Régine Deforges à déposer son bilan.

Autrice d’une quarantaine de livres, notamment des romans, des essais et des anthologies, Régine Deforges s’était rendue célèbre avec “La Bicyclette bleue”, entamée en 1981 et dont le dixième et dernier volume est paru en 2007. Cette saga l’aura propulsée dans le peloton de tête des romancières françaises populaires.

Femme affranchie et brodeuse au point de croix, écrivant ses “Contes pervers” (1980) avant de se pencher sur le destin de la reine pieuse Radigonde, affolant les gendarmes à l’adolescence et bête noire de la Mondaine quelques années après, Régine Deforges avait déjà livré des bribes de sa vie mouvementée dans des romans et récits. Elle solda ses comptes dans ses mémoires en 2013, intitulées “L’enfant du 15 août”.

D’un ton très libre, voire libertin, ses romans sont souvent des plaidoyers féministes défendant le droit des femmes à s’assumer seules, et y compris dans leur sexualité. Elle situe l’action de plusieurs de ses romans dans la campagne proche de Montmorillon, et sur les rives de la Gartempe.

Régine Deforges a trois enfants : L’actrice Léa Wiazemsky, de son mariage avec le dessinateur Pierre Wiazemsky, Camille Deforges-Pauvert, avec l’éditeur Jean-Jacques Pauvert et un fils, Franck Spengler (éditeur de littérature érotique), d’un premier mariage avec l’industriel Pierre Spengler.

Informations complémentaires

Poids 0.200 kg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *