Le mur

Le mur

1,00

Jean-Paul Sartre

1 en stock

UGS : LIT-898 Catégorie : Étiquettes : , ,

Description

Le livre

– Comment s’appellent-ils, ces trois-là ?
– Steinbock, Ibbieta et Mirbal, dit le gardien.
Le commandant mit ses lorgnons et regarda sa liste :
– Steinbock… Steinbock… Voilà. Vous êtes condamné à mort.
Vous serez fusillé demain matin.
Il regarda encore :
– Les deux autres aussi, dit-il.
– C’est pas possible, dit Juan. Pas moi.
Le commandant le regarda d’un air étonné… »

Détails sur le produit

  • ASIN : B0000DXJY7
  • Éditeur : Le livre de poche / Galimmard (1 janvier 1970)
  • Poids de l’article : 100 g

L’auteur

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 21/06/1905
Mort(e) à : Paris , le 15/04/1980
Biographie :

Jean-Paul Charles Aymard Sartre est un philosophe et écrivain français (romancier, dramaturge et nouvelliste).

Intransigeant et fidèle à lui-même et à ses idées, il a toujours rejeté les honneurs dont, notamment en 1964, le prix Nobel de littérature et la Légion d’honneur en 1945. Selon lui ces honneurs auraient entravé sa liberté en faisant de lui une institution.

Prolifique et hyperactif, Sartre est autant connu pour ses paradigmes philosophiques, que l’on regroupe sous le nom d’existentialisme, que pour son engagement politique marqué à gauche. Sa relation particulière avec Simone de Beauvoir est un autre élément de sa notoriété. Leurs philosophies, bien que très proches, ne sauraient être confondues, même si les deux auteurs se sont influencés mutuellement.
Il s’opposa aux thèses déterministes.

Son œuvre comprend des essais et textes philosophiques importants, comme « L’Être et le Néant » (1943), « L’existentialisme est un humanisme » (1946) ou la « Critique de la raison dialectique » (1960), mais aussi des textes littéraires : nouvelles (« Le Mur »), romans (« La Nausée », « Les Chemins de la liberté »), pièces de théâtre (« Les Mouches », « Huis clos », « Les Mains sales »). Il a publié des études biographiques sur de nombreux artistes comme Mallarmé, Baudelaire, Faulkner ou Jean Genet, ainsi qu’une vaste étude sur Gustave Flaubert, « L’Idiot de la famille » (1971-1972) et un texte autobiographique, « Les Mots ».

Fondateur et directeur de la revue Les Temps modernes (1945), il est connu au delà de son oeuvre philosophique et littéraire, comme une des principales figures parmi les intellectuels engagés après la seconde guerre mondiale, rival de Camus. Ses engagements politiques sont d’abord en liaison avec le Parti communiste, puis avec des courants gauchistes, plus particulièrement maoïstes, dans les années 1970.

Informations complémentaires

Poids 0,200 kg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.