Lucien Leuwen

Lucien Leuwen

1,00

Stendhal

1 en stock

UGS : LIT-882 Catégories : , Étiquettes : , ,

Description

Résumé

Bien que la rédaction de sa troisième partie n’ait pu être achevée par son auteur, « Lucien Leuwen » (publié en 1894) est l’un des meilleurs romans de Stendhal (1783-1842). Dans l’histoire de ce jeune républicain chassé de l’École polytechnique pour ses opinions, puis officier dans l’Est, âme noble aux prises avec une société avide et hypocrite, on retrouve la rigueur d’écriture, la limpidité du style et l’exactitude psychologique qui font de Stendhal l’un des plus grands maîtres de la littérature française.
Lucien, c’est Stendhal tel qu’il aurait aimé être (pourvu d’un père riche et brillant, protecteur puissant, tendre, infatigable : polytechnicien, puis important fonctionnaire du ministère de l’Intérieur) et tel qu’il a été, républicain d’abord, puis rallié sans illusions à la monarchie de juillet, amoureux d’une femme jolie, intelligente et qui l’aime aussi.

Détails sur le produit

  • Éditeur : Le livre de poche 1994
  • Poids de l’article : 200 gr

L’auteur

Nationalité : France
Né(e) à : Grenoble , le 23/01/1783
Mort(e) à : Paris , le 23/03/1842
Biographie :

Marie-Henri Beyle dit Stendhal est un écrivain français.

De 1800 à 1801, il part faire la campagne d’Italie où il est nommé sous-lieutenant au sein du 6e régiment de Dragons. A partir de 1810, il participe à l’administration et aux guerres napoléoniennes.

Lors de la chute du Premier Empire, en 1814, il part en Italie où il s’installe à Milan. Pendant cette période, il écrit plusieurs œuvres autour de l’Italie ainsi que « De l’amour ». En 1821, parce qu’il est accusé de sympathie pour les carbonari – affection particulièrement ressentie dans la nouvelle « Vanina Vanini » – il est expulsé de Milan.

De retour à Paris, presque ruiné après le décès de son père, il entre dans le milieu littéraire en fréquentant des salons littéraires. De 1824 jusqu’en 1826, il a une relation avec Clémentine Curial, la fille de son amie la comtesse Beugnot.

En 1827, il publie son premier roman, « Armance », suivi en 1830 du « Rouge et le Noir », en partie influencé par la révolution de juillet 1830. Après celle-ci, il est nommé consul à Civitavecchia, où il rédige les « Souvenirs d’égotisme » et le roman inachevé « Lucien Leuwen ».

À Civitavecchia, il s’ennuie et part voyager. Un congé de 1836 à 1839 lui permet de rentrer à Paris. Après avoir achevé son dernier chef-d’œuvre romanesque (en cinquante deux jours), « La Chartreuse de Parme », en 1839, il commence à rédiger son roman « Lamiel » qui reste inachevé.

Stendhal meurt d’une apoplexie à l’âge de 59 ans, laissant son œuvre autobiographique « Vie de Henri Brulard » inachevée. Il avait été fait chevalier de la Légion d’Honneur par Guizot.

Informations complémentaires

Poids 0,200 kg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.